– « Toute la nuit »

Compilation K7 (Rock Hardi – RH017, offert avec Rock Hardi n°24) 1994

Continuer la lecture de – « Toute la nuit »

– 14/03/77 – Angel Dust et Bitch

Archive : Caméléon Records

+ Théâtre Mouffetard au 73 rue Mouffetard à Paris (75005)

12 frs

Suite du concert punk au théâtre Mouffelard avec Bitch, un groupe de banlieue que personne ne connaît et dont c’est la première apparition sur scène. Le son est assez stonien mais le chanteur n’est pas mal. S’ils se coupent un peu les cheveux, ils seront bientôt punks. Angel Face a changé son nom en Angel Dust sur les conseils de François Wimille. L’angel dust est un hallucinogène très fort qu’on trouve principalement a Berkeley. Henri Flesh se contorsionne sur scène en éructant les paroles de Thanks Lou for vicious. Dans la salle, le public est nettement plus chic qu’hier. Djemila s’est habillée en punk, Serge Kruger l’accompagne. Il y a Marie-Hélène qui est amoureuse folle de Henri et François Wimille qui est amoureux de Capta. Moi, je suis encore amoureux de Dinah et Jacno aime toujours Elli. Après le concert, tout le monde va au café, « Le Zimmer », place du Châtelet. On boit beaucoup et on fait un peu de scandale. Il faut bien que punk se passe. Marie-Hélène embrasse Djemila sur la bouche sous les regards effarés du serveur. Les gens du Vidéostone ne nous ont pas quittés de la journée et ils filment dans le café, ce qui a l’air de faire plaisir au patron. Dinah commence à violer Henri Flesh sur les marches de l’escalier qui descend aux toilettes. Puis nous allons tous chez Philippe Morillon qui fronce les sourcils en voyant son appartement ainsi envahi. Jacno sirote de la bière, Dinah danse sur les rythmes discos en montrant ses seins dont elle est très fière. Moi, je me suis endormi sur un divan à cause des mandrax que j’ai avalés.

Alain Pacadis « Un jeune homme chic »
Continuer la lecture de – 14/03/77 – Angel Dust et Bitch

– 23/10/76 – European Son et Angel Face

M.J.C. au 2 avenue du parc des sports à Fresnes (94)

23 octobre : ça commence a bouger en France. Concert a la MJC de Fresnes de deux groupes parisiens, European Son et Angel Face. Un bus pour partir vers la banlieue. Une bâtisse en pleine cité nouvelle.
European Son a commence : il y a les deux frères Boulanger, Didier qui balance sa basse dix minutes avant la fin du dernier morceau et Ness à la batterie. Ils font une reprise de Fear de Jonh Cale, plus des tas de morceaux que je ne reconnais pas… Deux inspirations, le Velvet et les Stooges dans de longs morceaux ou un seul courant passe, celui de l’électricité. Ensuite c’est Angel Face : Riton à la guitare rythmique, Pascal à la basse, Snoopy a la batterie, Julian à la lead guitar et pour la première fois un nouveau chanteur, Henri Flesh. Le groupe est vieux d’un an et se réfère lui aussi au Velvet et aux Stooges et fait une musique originale, flashy et démesurée, influencée par le hard-rock, basée sur une structure très dure. Au début, il y avait Julian, Riton et Hervé (Stinky Toys). Un gig a la fête de Rouge sans chanteur ou ils prennent la scène d’assaut. Eudeline se joint à eux et ils font un gig a Bruxelles ou les amplis sautent. A la Pizza du Marais, Snoopy remplace Hervé à la batterie et Pierre (Loose Heart) est au chant. C’est là qu’Henri Flesh les voit et décide de chanter avec eux. Après un été de travail, ils font une bande dans la Drome et reviennent a Fresnes pour ce concert. Leur musique : boogie vénéneux, vibration radioactive ; il y a des moments d’une intense violence mais on les aime ou on les déteste, pas de demi-mesure. Leurs morceaux : The Biker’s Ride, Black On The Lips, Thank Lou, For Vicious, Checks Bounced For Dinner, Urban Fever, Violent Stage.

Alain Pacadis "Un jeune homme chic"

– « La fête rouge » – 18/10/75

Avec : Angel Face, Dr. Feelgood, Captain Beefheart, John Cale & Isotope, Tim Blake, Jacques Higelin, Tri Yann, C. Ribeiro, B. Lavilliers, F. Béranger, Little Bob Story, les Frenchies…

+ Grande halle de la Villette à Paris (75)

Premier concert d'Angel Face en octobre 1975 aux Halles de la Villette pour la fête du journal Rouge (organe de la Ligue Communiste Révolutionnaire). Ce concert prendra la forme d’une grande improvisation psychédélique électrique, digne des Pink Fairies. Cette dimension d’improvisation restera la marque de fabrique de la musique d’Angel Face fondée sur les riffs de la guitare de Riton joués à des tempi médium et se développant sur des durées plus qu’élastiques.

Hervé Zénouda
Continuer la lecture de – « La fête rouge » – 18/10/75

– Angel Face / Angel Dust

Paris (75) // 1974 – 1976 puis 1986 – ? // Rock psyché puis rock

  • 1975 : Riton Angel Face (guitare), Julien Regoli (guitare), Pascal Regoli (basse), Hervé Zenouda (batterie).1976 : Patrick Eudeline (chant), Riton Angel Face (guitare), Julien Regoli (guitare), Pascal Regoli (basse), Hervé Zenouda (batterie).
  • Juillet 1976 : Henry Flesh (chant), Riton Angel Face (guitare), Julien Regoli (guitare), Pascal Regoli (basse), Hervé Zenouda (batterie).Henry Flesh (chant), Riton Angel Face (guitare), Julien Regoli (guitare), Pascal Regoli (basse), Frédérick Godardd (batterie).Henry Flesh (chant), Riton Angel Face (guitare), Julien Regoli (guitare), Hervé Zenouda (basse), Frédérick Godardd (batterie).
  • 1986 : Kim Nguyen (chant), Philippe Rid Jones (guitare), Riton Angel Face (guitare), Denis Alvarez (batterie).
Continuer la lecture de – Angel Face / Angel Dust