R.M.S.

Tours (37) // // Radio

Derrière ce sigle, se cache Radio-Music-Stéréo, ou Radio-Couleurs, installée au C.A.T.S. de Chambray : sur 104,5 MHz, de la musique, encore de la musique, toujours de la-musique, balancée en stéréo par une bande de joyeux animateurs qui, dans le civil, font dans l’amusement nocturne. C’est en effet de la boîte de nuit du C.A.T.S., le « Rainbow », qu’est partie l’idée. L’association chargée de gérer la radio est présidée par Richard Villa (Richie sur les ondes), P.-D.G. du Raimbow. A ses côtés, deux amis, « aussi passionnés que lui d’animation », Dominique Vallet, et Michel Delmet. Autour, toute une équipe de disc-jockey (ne pas manquer la jolie Jessica, très « hôtesse de l’air » dans ses intonations), qui font dans le disco et le style à l’américaine : « On a choisi ce créneau, où on se sent i l’aise vu nos professions ».
Et c’est vrai que depuis le lancement de R.M.S., le 13 février, la station du C.A.T.S. est devenue l’une des plus écoutées. De 8 h à 1 h du matin, tous les jours, Radio-Music-Stéréo joue, avec un succès certain, les F.I.P. tourangeaux. En n’oubliant pas d’ajouter une pincée de résultats et de commentaires sportifs, histoire d’accrocher les auditeurs intéressés…
Côté financement, les bruits les plus divers ont couru sur l’aide apportée à R.M.S. : l’équipe les balaye. « On avait le local, un emplacement idéal, des disques i la pelle… ». De bons disques, à l’évidence…

Pierre Imbert N.R. du 01/04/1982

Radio-Loches Contact

Tours (37) // 09/09/81 – ? // Radio

Seule radio à échapper à l’emprise de la grande agglomération tourangelle, R.L.C. a réussi depuis le 9 septembre 81, date de son lancement, une intéressante percée dans le pays lochois et aux franges de l’Indre. Sur 95,5 MHz, Jean-Marie Baillarger, commerçant à Loches, en radio-télé, adjoint au maire, et son équipe de bénévoles (une trentaine de personnes), arrosent toute une zone qui a appris à connaître en 6 mois « sa » radio. A R.L.C., on est commerçant, assureur, tourneur ou médecin : sans prétention, « en essayant de conserver son indépendance », on fait dans l’information locale, le sport, les jeux. Les faits divers ne sont pas oubliés, et certains reportages sont assurés en direct tfu car-podium de la radio lochoise.
Déclarée le 25 septembre dernier, au « J. O. », l’Association R.L.C. se veut « tout à fait autonome », notamment vis-à-vis de la municipalité lochoise. A entendre son animateur n” 1, Radio-Loches-Contact a aujourd’hui… le contact avec la population. Financièrement, on tient le coup, « sans pub ni remerciements de commerçants ». Jusqu’à quand ?

Pierre Imbert N.R. du 01/04/1982

Radio Vanille

Tours (37) // // Radio

L’Association des auditeurs de Radio-Vanille a déposé ses statuts. Derrière cette petite dernière (avec Radio-Cactus), se « cache » un groupe d’amis : le patron du squash des Carnaux à Ballan-Miré, et deux représentants tourangeaux. Pour l’un d’entre eux, Gérard de Maggi, 47 ans. « une expérience d’animateur », derrière lui, il s’agit bien de « faire une radio locale, s’adressant à tout le monde ». « Nous sommes apolitiques », et « soutenus par aucune municipalité », ajoute de Maggy, pour répondre aux bruits qui couraient ici et là selon lesquels Joué et Ballan-Miré montraient un certain intérêt pour l’expérience. L’émetteur de Radio-Vanille est installé dans les locaux du squash des Carnaux. Sur 100,5 MHz, les émissions devraient débuter en avril. Une douzaine de bénévoles prêteraient leur concours, dont certains transfuges de Radio-Galaxie). A suivre…

Pierre Imbert N.R. du 01/04/1982

Radio Cactus Système

Tours (37) // // Radio

L’A.D.C.R. (Association pour le développement de la communication et des radios locales), a pignon sur rue, 3, rue Paul-Painlevé à Tours. C’est elle qui animera, en principe. Radio-Cactus Système : dans le coup, un informaticien, un archéologue et un autre informaticien. Au téléphone, la voix est jeune : à l’image de ce que se veut cette radio de « musique avant toute chose », qui se propose également de suivre l’actualité culturelle tourangelle. Côté informations, il est prévu un créneau horaire le dimanche soir, avec une revue de presse.
La radio devrait être opérationnelle début avril, sur 95,5 MHz. Financièrement parlant, les gens de l’A.D.C.R. ont amené un apport personnel, et comptent sur les cotisations des personnes intéressées. Enfin, Radio-Cactus a envoyé son dossier de dérogation au ministère de la Communication : rue Painlevé, on attend la réponse. Mais on démarrera bien le 1″ avril…

Pierre Imbert N.R. du 01/04/1982

Transistours

Tours (37) // 03/78 – // Radio

Radio-Transistours
Du côté de l’Association tourangelle pour une information libre et autogérée (A.T.I.L.A.), on n’a pas attendu le 10 mai pour tenter de « libérer les ondes ». C’est en mars 78, en pleine bataille des législatives, qu’un noyau se forme à Tours. Sa sensibilité est d’extrême-gauche : groupe femmes, écologistes, militants politiques… A l’époque, on ne badine pas avec le monopole : la P.J. saisira en février 79, une partie du matériel de Transistours, dans un grenier du boulevard Heurteloup. Une inculpation suivra en mai de la même année. Septembre 79 : on remet ça du côté de la première radio libre du département. Une émission par semaine, tous les vendredis, à 20 h. De l’autre côté, on joue les brouilleurs.
Laborieuse, la gestation de la radio : le Parti socialiste l’accueille pour un soir, dans ses locaux de la rue Lavoisier. Mais les malheurs de Radio-Transistours ne sont pas finis : deux inculpations en septembre 80, une autre en février 81… Passe la gauche : avec les moyens du bord, Transistours va, de mai à décembre derniers, émettre une fois par semaine (le vendredi, de 19 h à 22 h). La qualité ne suit pas. Et les gens d’A.T.I.L.A. décident d’arrêter : pour des questions de matériel et d’équipe. Aujourd’hui, au 43 de la rue Lamartine, à la Maison des associations, on veut croire au redémarrage, au bon. Des cartes d’auditeurs ont rapporté environ 3.000 F. Le matériel a coûté entre 25.000 et 30.000 F. Depuis le 7 mars, une bande sans Fin passe sur 93,8 MHz : « un appel au peuple », disent les responsables de Radio-Transistours. Lesquels, quatre ans après leurs premiers balbutiements, ne veulent entendre parler à aucun prix de publicité : « contraire à notre idéologie de la chose, à tout ce à quoi nous croyons. On préfère crever la gueule ouverte que d’y avoir recours… ».
Clair et net.

Pierre Imbert N.R. du 30/03/1982

Radio Galaxie

Tours (37) // // Radio

Radio-Galaxie
Au 12 de la rue des Bordiers, dans des locaux retapés à la diable peut- être, mais suffisants pour abriter leur expérience apparemment, les gens de Radio-Galaxie travaillent depuis le 5 octobre 81. Ils sont aujourd’hui, si l’on en croit les « sondages », dans le peloton de tête des radios privées locales du département. Deus ex machina, patron, âme de Galaxie, Eric Burman. Certains, évoquant sa tentative, ont parlé de la « personnalité controversée » de celui qui, rue des Bordiers, mène la barque. On connaît à Tours, dans les milieux d’extrême-gauche, Eric Burman. L’homme est ce qu’il est : sa radio seule nous intéresse ici.
Une radio libre ? M. Burman : « Je ne me suis jamais senti concerné par la nébuleuse des radios libres. Quand elles sont parisiennes, militantes, elles me paraissent souvent puériles. Moi, je n’ai pas l’intention, avec Radio-Galaxie, de faire œuvre de militantisme… ». Mais encore ?
« Plutôt arriver à trouver un compromis satisfaisant le plus grand nombre, sans pour cela tomber dans la démagogie. Ni France-Culture, ni R.T.L., quoi… ».
Dans son coin, l’une des collaboratrices du patron opine : étudiante en langues étrangères, Christine assure une grande partie des journaux. Elle est là à titre bénévole. Comme Chantal, la secrétaire, ou Anne-Marie, chargée du courrier et des disques à la demande. Toute une équipe qui, en cinq mois, a déjà connu des départs, des portes claquées. Qu’à cela ne tienne, semble penser Eric Burman, qui poursuit son rêve à la tête de l’Association de radiodiffusion tourangelle (siège à Esvres, impasse du Marché). Un rêve qui trouve à s’épanouir tous les jours, de 7 h à 23 h, et parfois 24 h, sur 101 MHz. Un coup d’œil sur la grille des programmes est éloquent : journaux, de 8 h et midi, invités de la mi-journée, petites annonces, « Jazz and blues », « Ciné-Galaxie », « Parcours musical », etc.
A Galaxie, on joue le jeu de l’information, de l’animation, de la distraction, du culturel servi sur un plateau. Et le nerf de la guerre ? Burman : « On a démarré avec 50.000 F. Le local nous a été prêté par la mère d’un des membres de l’association. Et je suis allé voir un commerçant de Tours, qui nous a installé le studio et l’antenne… ».
Et l’avenir, depuis la loi du 9 novembre interdisant la pub’ sur les ondes des radios libres ? « On trouve indécent cette interdiction. Elle ne peut que favoriser les puissances d’argent, les « radios-fric » justement… ».
Alors, à Galaxie, on pratique non le flash publicitaire, mais « l’échangé de services ». Nuance ! Et on compte sur les dons, « reçus, mais en nombre insuffisant». Au 12, rue des Bordiers, on le rappelle à qui veut l’entendre : personne derrière Radio- Galaxie. Et devant, quel avenir ?

Pierre Imbert N.R. du 30/03/1982

Une provocation?
Pour faire monter son taux d’écoute, Radio-Galaxie n’hésite pas à employer des méthodes peu orthodoxes. Quelquefois assez inadmissibles au niveau du choix.
Ainsi, il y a quelques jours, cette antenne a donné la parole à M. Pierre Guillaume, éditeur des ouvrages de Robert Fauris- son, cet universitaire lyonnais qui ose prétendre que « les chambres à gaz n’ont jamais existé ». Au cours de cette émission, tous les arguments usés et éculés du fascisme, du racisme et de l’anti-sémitisme ont été avancés.
Inconscience, goût du scandale ou provocation délibérée ? Sûrement un peu de tout cela à la fois. En tout cas, des voix se sont élevées pour condamner un « débat » qui aurait pu s’intituler : « Hitler ? Connais pas… ».

Pierre Imbert N.R. du 30/03/1982

Radio 102

Tours (37) // // Radio

Radio-102
Il est amusant, Guy Barrier, ci- devant commerçant rue Jules-Favre, à l’enseigne de « Touraine-Musique », créateur en 74, de l’A.M.A.T. (Association des musiciens et artistes en Touraine), personnage connu du petit monde des « mu- sicos » de la région depuis de longues années, et patron de Radio-102.
Dans sa maison de la rue de l’Ormeau, à Saint-Avertin, en ce mercredi matin, il sait se montrer volubile pour parler de – sa » radio :«C’est bien simple, j’y ai toujours pensé, à me lancer là-dedans. Et après le 10 mai, j’ai réfléchi avec quelques amis au problème de la mise sur pied d’une radio. J’avais déjà une grande partie du matériel nécessaire, ma maison qui servait de studio d’enregistrement… ».
Le 1* décembre, sur 102 MHz, c’était parti. Et le 25 janvier, le baptême… Depuis, l’équipe de Barrier a dû passer à 102,5 MHz : ça « fri- tait » avec Radio-Plus à Château- du-Loir, également sur 102. Aujourd’hui, Radio-102 a sa grille à elle : « On cherche à être une radio de services et de jeux, sans oublier la musique », affirme Guy Barrier. Lequel reconnaît honnêtement : « On ne sait pas tellement où on va… ».
En deux mois, les auditeurs sollicités ont envoyé… 3.000 F environ. Certains commerçants, cités à l’antenne, ont « remercié » à leur manière. Mais demain ? Même Jean- Michel Roy, le parapsychologue embauché par Radio-102, et qui dispensait ses conseils éclairés le jour de notre visite, ne saurait vraiment dire de quoi celui-ci sera fait au 42, rue de l’Ormeau…

Pierre Imbert N.R. du 30/03/1982

Radio Méga Tours / RMT (103 Mhz)

Nouvelle République du Centre-Ouest du 15/04/83

Tours (37) // 19 avril 1983 – ? // Radio

Les émissions :
« Acidulée » avec Odile
« Attention, chanson ! » Pierre Favre
« Backstage » avec Suzy et Ian
« Brouillon de culture » Pierre Favre, Guy Renard, Patrick Double Croche et Hervé Cressard
« Café crème » avec Jean-Paul
« Check up »
« Cosmic trip » Eric
« Couleur grenadine »
« Coup de pouce »
« Diabolo choucroute »
« Dis Pépé, chante-moi une chanson » Maurice
« Feeling »
« Go cats go » Ian
« Hétéro-Clite » avec Alexandre Delages
« Jazz à la clé »
« Mandragore »
« Moi, j’aime la musique »
« Particulièrement votre »
« Pour qui sonne le jazz »
« Vinyl junkie »

24/10/1983 : 8h30 « Clin d’œil aux associations » : Invités Castafiore Productions
24/10/1983 : 20h30 « Coup de pouce » : Invités les Réactors

Radio patronnée par la Nouvelle République.
Continuer la lecture de Radio Méga Tours / RMT (103 Mhz)

– « Pape-out ! » 19 au 21/09/96

Affiche A3 photocopiée (Cédric Grouhan)

Avec : Maramiaou, Chaotik Noodles, Mertz, Jean-Yves Pineau Band, Negative Creep, Lo’Jo, Mysterious Asthmatic Avenger, Doc Pilot…

{« ref »:205272}

Organisation : Radio Béton

« Les Copains d’abord » – 10 et 11/04/84

+ Le Café français, rue des Halles à Chinon (37)

Enregistrement de l'émission de radio de Jean-Louis Foulquier "Les Copains d'abord" (France Inter). : Invités : Blanchard, Tom Novembre, Langoureau, Nicolas Rieu...
Continuer la lecture de « Les Copains d’abord » – 10 et 11/04/84

« Transfête » – 25/02/84

1984.02.25 Ticket01 (Jean Vigouroux)

+ Salle des Tanneurs (Thélème) au 3, rue des tanneurs à Tours (37000)

Avec : Bex et Jouvelet, Graffiti Rock Performance, Vincent’s Trio, les Réactors, Denis Wetterwald, Ephemer et Raticide
Organisation : Radio Transistours
Tarifs : 45 frs

Continuer la lecture de « Transfête » – 25/02/84

– « Printemps de Bourges » – 03/04/83

Nouvelle République du Centre-Ouest du 07/03/83

20:00 Avec : Les Rois Fainéants, Gun Club (US) et U2 (UK)

Chapiteau à Bourges (18)

21:00 Avec : Michel Lagueyrie et Tom Novembre

+ Grand théâtre de Bourges (18)

« Y’a de la chanson dans l’air » – 18/10/82

15h : « Y’a de la chanson dans l’air » de Jean-Louis Foulquier avec : Imbert-Moreau, Renaud Detressan, Gérard Blanchard..

Café de l’univers à Tours (37)

20h30 : Gérard Blanchard

+ Salle des halles, place des halles à Tours (37000)

Affiche 25,5-35,5 photocopiée (Radio Béton)