– Hollow Produkts

Comme le disait si justement Groucho Marx, la tentation de se raconter est irrésistible. Aussi au risque de passer pour un affreux opportuniste porté sur l’autosatisfaction, je m’en vais de ce pas vous parler d’HOLLOW PRODUKTS, et tant pis si j’en suis le vice-président. Les lettres d’insultes paraitront dans le prochain numéro.

Il Faut bien avouer que depuis la mort de Canon productions il y a bientôt quatre ans, l’organisation régulière de concerts tenait de la gageure voire de l’exploit. Un peut remercier d’emblée les quelques passionnés qui ont pris le risque (surtout financier) de faire venir leurs groupes favoris au prix de  mille difficultés : Tiag, Stiff, Stéphane Dubois, Michel Rose, Gégé Moderne, sans oublier Didier Fillioux et Zero Hour, et d’autres encore, se sont pris la tête en jurant, mais un peu tard, qu’on ne les y prendrait plus. Plaie d’argent n’est pas mortelle mais un déficit de plusieurs milliers de francs et une salle à moitié vide, ça vous calme les ardeurs pour un bon bout de temps.
Mais devant le monopole exercé par certains (des noms, des noms grand lâche !), il était temps que vienne la relève, ne serait ce que pour que tout le monde puisse s’exprimer, pas seulement les têtes d’affiches. Il existe un paquet de bons groupes en France qui ne demandent qu’à venir faire exploser leurs Marshalls chez nous, sans oublier les groupes locaux qui méritent souvent mieux qu’un pack de 12 pour trois quart d’heure de set et l’attitude inconsidérée de certains exploitants de salles rappelant fâcheusement celle du jeune cadre dynamique de chez IBM au sortir de la bourse des valeurs, confronté au keupon moyen qui s’efforce de lui taxer cent balles.

C’est sur ce genre de considérations, aggravées d’un état éthylique prononcé qu’est né HOLLOW PRODUKTS au mois de novembre 89. Aujourd’hui, à la veille de son quatrième concert en quatre mois, agrémenté cette fois-ci d’une convention du disque digne de ce nom, le bilan est plutôt positif. La fréquentation n’est pas toujours celle espérée mais l’association a encore les reins solides et des projets en pagaille. Le programme est en passe d’être bouclé  pour le reste de la saison et l’on songe déjà à la rentrée de septembre et même au premier anniversaire de l’asso qui promet de faire du bruit. Coté cour la sono employée (Scène de Nuit) et les éclairages montrent, preuves à l’appui que gros matos peut rimer avec gros son, ce qui n’est pas toujours le cas, à Orléans comme ailleurs. Coté jardin, L’organisation bar/SO a su prouver son efficacité même si quelques détails restent à revoir. Quand aux groupes qui ont brûlé les planches à St Jean de la Ruelle, ils sont la meilleure publicité de l’asso quant à l’accueil reçu. Ceci dit, il ne s’agit pas de s’endormir sur des lauriers fraîchement coupés, et l’on s’emploiera à présenter des concerts toujours mieux ficelés, en tâchant de conserver la formule quatre groupes pour quarante balles“ le plus longtemps possible. Et n’oubliez pas qu’une asso c’est bien, mais deux ou trois, c’est mieux. La place est suffisamment grande pour tout le monde alors, organisateurs en herbe, allez y, ça n’est pas HOLLOW PRODUKTS qui vous coupera l’herbe sous les pieds.

Contact : HOLLOW PRODUKTS
29, rue des grenats
45140 ST JEAN DE LA RUELLE
Tél. 38.88.06.05 (Philippe)
ou
101, rue d’Illiers
45000 ORLEANS
Tél. 35.53.11.58 (stéphane)

PREMIER ACTE
Deux jours avant le réveillon, HOLLOW PRODUKTS démarre avec une soirée qui fera date et une formule qui impressionne d’emblée Six groupes pour 40F. Cinq Rockin’ Bands d’Orléans et les REACTORS de Tours en invités vedette. Le coup d’envoi est donné avec un groupe mythique puisque dissous depuis, les FLY FUCKERS (en français…) Suivront dans l’ordre, les TONTONS FLINGUEURS, le grand retour de Camille ex-CIVILS RADIO, les PROSPECTORS, toujours prêts quand il faut frapper Fort, les CRY BABIES, toujours excellents et KEY LARGO, toujours plus swing. Les REACTORS clôturent le soirée à plus de deux heures du mat’. Un peu trop quand même, six groupes, mais le bilan est nettement positif.

DEUXIEME ACTE

Un mois après, le 2 fevrier exactement, deuxième salve.
Innovation, les 4 groupes viennent de Blois. MEZCAL, rock Français mâtiné de ska, ELECTRIC SUICIDE, rook’n’roll dans l’esprit Detroit meets Australia, le grand retour de KIDNAP, du pur punk rock 77, qu’on n’avait pas vus à Orléans depuis des lustres, et les BIG TOWN PLAYBOYS, le dernier avatar de Stephane Jopek, fameux croisement entre Lee Brilleaux pour le physique et wilko pour le jeu de guitare. Une note rythm & blues pour la fin de soirée. Moins de monde que la première fois, mais au bar, un Blésois vaut 2 Orléanais. Les barmen s’en souviennent encore.

TROISIEME ACTE

A mars, soirée Hardcore après les vêpres. Je ne m’étendrai pas sur les mérites des IMBIBES , BURNING HEADS, HOAX et PARKINSON SQUARE puisque deux pages leur sont consacrées dans ce présent zine. Un bon Concert de toute façon.

QUATRIEME ACTE

Facile. Si vous avez acheté ce zine le jour de sa sortie, vous êtes aux premières loges. Alors en plus de la convention et des animations inhérentes, à partir de 19 heures, FLYTOX, nouveau groupe local, les SHAKIN’ DOLLS d’Angers, sorte de petits frères des Thugs (des petits frères très doués, ma foi a en juger par leur single sorti chez Black 8 Noir ), les KLEPS d’Orléans dont la réputation n’est plus à faire, et en vedette les THOMPSON ROLLETS de Périgueux. Soirée Rock’n’roll en perspective, à mon avis, les voisins ont déménagé depuis longtemps

CINQUIEME ACTE ET LA SUITE

Le cinquième acte, c’est pour le 11 mai. Au programme, DDT le toxic rock’n’roll local, des kids de banlieue qui se baladant en skate board entre le hardcore et le rap, DAVE & THE MAGIC MUSHROOMS, du pur 60’s sound revisité par un ancien Komintern Sect et un ancien Reich Orgasm (!) les lapins, les lapins !
Les BACKSLIDERS, nouveau groupe du chanteur de Fixed Up et les CHAMELEON’S DAY de Grenoble ; écoutez donc leur premier album chez Spliff Records, la sauvagerie qui déboise les montagnes.
La cloture de la saison aura lieu le 17 juin avec un programme encore
tenu secret. Autant dire qu’on peut s’attendre à tout et surtout au meilleur.

TWANGY (Les bruits défendus n°1)

– Capsul’Rock

Une partie de l’équipe Capsul’Rock : Max Well, François Poulain, Olivier Jousselin… / Archive : Max Well

Capsul’Rock c’est un projet mené à la MJC Victor Jara de Champs-sur-Marne durant 10 ans autour de l’organisation de concert en pleine période d’effervescence de la scène française et notamment du « rock alternatif ». C’est un cinquantaine de bénévoles autour d’une équipe plus restreinte et dont le seul salarié fut Fabrice « BIS » André, animateur de la MJC (aujourd’hui technicien intermittent).
Un projet démarré en mode « été jeune » en 1986 par le directeur de l’époque Eric Ducretot.

– Some Produkt

Association de Diffusion et de Valorisation des musiques amplifiées en Dordogne créé en mars 1985

Association SOME PRODUKT – 29, Chemin de Beauchaud – 24750 BOULAZAC

2002

Vendredi 8 février : Le Réservoir, à Périgueux avec Hard Ons (Australie), Omalium (Périgueux), Small Players (Périgueux).

Samedi 23 février : Le Réservoir, à Périgueux avec Sharko (Belgique), Turtle Ramblers (Paris).

Vendredi 29 mars : Le Réservoir, à Périgueux avec Uncommonmenfrommars (Valence), Bubblies (Toulouse), Shoki (Ribérac).

Vendredi 5 avril : Le Réservoir, à Périgueux avec Undeclinable (Pays-Bas), Cooper (Pays-Bas), Curlee Wurlee (Allemagne).

Samedi 13 avril : Le Réservoir, à Périgueux avec Cotton Mather (USA), Improvisator Dub (Bordeaux) Sweet Apple Pie (Toulouse).

Vendredi 24 mai : Le Réservoir, à Périgueux avec Fifi and The Mach 3 (Japon), Second rate (Besançon), Swad (Mont de Marsan).

Samedi 8 juin : Le Réservoir, à Périgueux avec La Phaze (Nantes), Maria Blonde (Libourne), Fragile (Bordeaux/Périgueux).

Septembre : sortie du CD 4 titres de Shoki.

Vendredi 20 septembre : Le Réservoir, à Périgueux avec Burning heads (Orléans), Dead Pop Club (Paris).

Vendredi 4 octobre : Le Réservoir, à Périgueux avec Dionysos (Valence), Myosis (Périgueux).

Vendredi 25 octobre : Le Réservoir, à Périgueux avec DJ Manager, The Rootsman, Dub Wiser, Sayag Jazz Machine.

Novembre : sortie du split vinyl 33 tours Supersoft14-18, Andy’s Car Crash (Périgueux).

Samedi 26 octobre : Le Réservoir, à Périgueux avec Roger Miret and the disasters (USA), On the Rise (USA).

Samedi 2 novembre : Le Réservoir, à Périgueux avec Double Nelson (Nancy), 22 Pistepirkko (Finlande).

Vendredi 14 novembre : Le Réservoir, à Périgueux avec Penthouse (Angleterre), Petit vodo (Bordeaux).

Vendredi 29 novembre : Le Réservoir, à Périgueux avec Le Peuple de l’Herbe (Lyon), Lauren Vörse (Périgueux).

Samedi 23 novembre : Le Tabarnak à Atur avec Junior Merill (Lyon).

Vendredi 13 décembre : Concert de soutien aux Restaurants du Coeur au Petit Sucrier à Périgueux avec Holy Curse (Paris).

2003

Samedi 18 janvier : Le Tabarnak à Atur avec La Clinique du Docteur schultz (Paris).

Vendredi 24 janvier : au Petit Sucrier à Périgueux avec 4 Teen Killers (Madrid-Espagne).

Samedi 8 février : Le réservoir, à Périgueux avec Creep AC (Caen), Headcases (Angoulême), Car Crash (Nantes).

Samedi 15 février : Le Tabarnak à Atur avec Odd Mountain Trio (Nantes), Room 204 (Nantes).

Jeudi 27 février : Le Réservoir, à Périgueux avec Eiffel (Bordeaux), Doubleman (Paris).

Vendredi 28 février : Le Tabarnak à Atur avec Aïwa (France-Irak).

Samedi 22 mars : Le Tabarnak à Atur avec Hapi Uiz (Bordeaux), Agripon (Paris).

Samedi 12 avril : Le Tabarnak à Atur avec I Love UFO (Paris).

Mercredi 23 avril : Musique improvisée à l’Ecole Britten à Périgueux avec Ethos (trio composé de Frédéric Blondy, Xavier Charles et David Chiesa), Quintet Avant (composé de Lionel Marchetti, Jérôme Noetinger, Jean Pallandre, Marc Pichelin, Laurent Sassi).

Jeudi 24 avril : Musique improvisée à l’Ecole Britten à Périgueux avec « Rencontre » avec Frédéric Blondy, Lionel marchetti, Jérôme Noetinger. « Et sinon » avec Xavier Charles, David Chiesa, Jean pallandre, Marc Pichelin, Laurent Sassi.

Samedi 26 avril : Le Paradis à périgueux avec Radikal Satan (France/Argentine).

Vendredi 6 juin : Le Tabarnak à Atur avec Hard Ons (Australie), Big Barouf (Périgueux).

Vendredi 3 octobre : Le Réservoir, à Périgueux avec Sleepers (Bordeaux), Omalium (Périgueux), Butt wipe (St Astier).

Vendredi 24 octobre : au Petit Sucrier à Périgueux avec Dipsomanes (Toulouse), No Leader (Périgueux).

Vendredi 14 novembre : Le Réservoir, à Périgueux avec The Bellrays (USA), Sunbeam Tigers (Angoulême).

Samedi 13 décembre : Le réservoir, à Périgueux avec Spaceheads (angleterre), Aïzell (Charente-Maritime).

Vendredi 19 décembre : Concert de soutien aux Restaurants du Coeur au Petit Sucrier à Périgueux avec Sexy Pop (Angers), Black Hole (Périgueux).

2004

Janvier, février, mars : expo pour retracer, en photos, dix années de concerts. Le Réservoir, à Périgueux avec Valérie Gunn, Isabelle Louvier, Patrick gunn et Kinou.

Vendredi 23 janvier : Le Réservoir, à Périgueux avec Dickybird (Le Havre), Neurotic Swingers (Marseille).

Vendredi 30 janvier : au Petit Sucrier à Périgueux avec Hot Flowers (Bordeaux).

Samedi 6 mars : Le Réservoir, à Périgueux avec Meï Teï Shô (Lyon), Junior Cony (Paris).

Mercredi 10 mars : Le paradis à Périgueux avec Jérôme Noetinger (Grenoble).

Vendredi 12 mars : au Petit Sucrier à Périgueux avec Speedometers (Toulouse), No Leader (Périgueux).

Vendredi 26 mars : Le Réservoir, à Périgueux avec Kabu Ki Buddah (Lyon), Bananas at The Audience (Lyon).

Vendredi 9 avril : Le Réservoir, à Périgueux avec Daddy Long Leg (Périgueux), Changes (Périgueux), Cyprine (Périgueux), Leatherface (Angleterre).

Vendredi 23 avril : au Petit Sucrier à Périgueux avec Sweet Apple Pie (Toulouse), Miosys (Périgueux).

Vendredi 11 juin : Le Réservoir, à Périgueux avec Aïwa (France/Irak), Doctor nagual (Charentes).

Mardi 15 juin : Foyer Educatif la Beauronne avec Retisonic (USA).

Lundi 21 juin : Fêtes de la musique sur la place Montaigne à périgueux avec Butt Wipe (Périgueux), Daddy Long Leg (Périgueux), Ska Bo (La chapelle gonaguet), No Leader (Périgueux), Michel (Ribérac), Omalium (Périgueux), Cyprine (Périgueux), Background (périgueux), Grabuge Corporation (périgueux).

Samedi 3 juillet : Festival « Expoésie » dans le cadre de la carte blanche à some Produkt avec Le Vieux Thorax (Paris).

Samedi 10 juillet : « Actes temporaires », au Palace, à Périgueux avec Xavier Charles et Marc Pichelin, Jérôme Noetinger et David chiesa, Etage 34.

Samedi 18 septembre : Le Réservoir, à Périgueux avec Tantrum (Montpellier), Basement (Libourne).

Samedi 2 octobre : Le Goldwing à Atur avec Hatepinks (Marseille), No Leader (Périgueux).

Vendredi 8 octobre : Le Réservoir, à Périgueux avec Héliogabale (Paris), I Love UFO (Paris).

Samedi 9 octobre : Le Réservoir, à Périgueux avec Abstrakt Keal Agram (Morlais), DJ Sam (Ribérac), DJ Do-om (Limoges), B.I.A.S. (Limoges), La Veuve Electro (Limoges), VJ Drone (Limoges).

Samedi 15 octobre : au Petit Sucrier à Périgueux avec Dimi Dero Inc. (Toulouse/Paris).

Vendredi 19 novembre : Le Goldwing à Atur avec Telephone Jim Jesus (USA), Restiform Bodies (USA), Passage (USA).

Vendredi 3 décembre : salle gérard Philipe à Coulounieix-Chamiers avec Tokyo Sex Destruction (Espagne), Legendary Tiger man (Portugal), Headake (Périgueux), Les Cool Kleps (Orléans).

Samedi 11 décembre : Le Goldwing à Atur avec Clash Cash (Limoges), Blow (Périgueux).

Vendredi 17 décembre : Concert de soutien aux Restaurants du Coeur au Petit Sucrier à Périgueux avec Servo (Montpellier), V’n’r et le Hyènes (Périgueux), DJ burn-èz (Périgueux).

2005

Vendredi 11 février : Le Goldwing à Atur avec Lost Cowboy Heroes (Besançon), V’n’r et le Hyènes (Périgueux).

Vendredi 18 février : 18h30 au Petit Sucrier à Périgueux avec Mister Mc. Fart (Annecy).

Vendredi 18 février : 21h Le Réservoir, à Périgueux avec Réunion Tupperware (Périgueux), Bombshell Rocks (Suéde).

Vendredi 11 mars : festival « Some Produkt a 20 ans » Le Goldwing à Atur avec For damage (Nantes), Room 204 (Nantes) My name is nobody (Nantes)

Vendredi 18 mars : Bibliothèque de Périgueux, Vernissage de l’expo Photos « Some Produkt a 20 ans »

Samedi 19 mars : festival « Some Produkt a 20 ans », Le Réservoir, à Périgueux avec Burning Heads (Orléans), Thompson Rollets (Périgueux), Séminoles (Périgueux), Cyprine (Périgueux), Outcome (Périgueux), Amentia (Périgueux), Daddy Long Leg (Périgueux), Black Hole (Périgueux), Butt Wipe (Périgueux).

Mercredi 23 mars : festival « Some Produkt a 20 ans », Le Paradis à Périgueux. Projection du film « Portobello Bones 1999 (manière de) ».

Jeudi 24 mars : festival « Some Produkt a 20 ans », Le Paradis à Périgueux avec Sylvain Chaveau et Félicia atkinson (Paris/toulouse).

Samedi 2 avril : 18h30 festival « Some Produkt a 20 ans », au Petit Sucrier à Périgueux avec un plateau des 20 ans du label Nova Express. Holy Curse (Paris).

Samedi 2 avril : 21h festival « Some Produkt a 20 ans », Le Réservoir, à Périgueux avec un plateau des 20 ans du label Nova Express. Hawaii Samuraï (Besancon), Cowboys From Outerspace (Marseille).

Samedi 9 avril : festival « Some Produkt a 20 ans », Le Goldwing à Atur avec Headcases (Angoulème), Sweet apple pie (Toulouse).

Mercredi 13 avril : festival « Some Produkt a 20 ans », Le Réservoir, à Périgueux avec Iron Head (USA), Doll House (Suède), Electric Frankenstein (USA)

Vendredi 15 avril : festival « Some Produkt a 20 ans », Le Lux, à Périgueux avec The Ex (Hollande), Carlosound (Limoges).
 
Mercredi 4 mai : Dans le cadre du Festival de La Vallée (la vallée 100 voix du bruit, plus de bruit) … Carte blanche à l’association Some Produkt pour ses 20 ans.
Programmation exceptionnelle de Some Produkt :
Tokyo Sex Destruction (Espagne), Zenzile (Angers), Uncommonmenfrommars (Valence), Aïzell (Charentes), Hot Gang (Périgueux), Pumping On Your Stereo (Périgueux), Butt Wipe (Périgueux), Delphine (Périgueux), Black Hole (Périgueux), Grabuge Corporation (Périgueux), Implants (Bergerac), Da Crew, Synopsis (Périgueux), Zorvan (Périgueux), Two Gansta (Périgueux), Raggatack (Périgueux), Red Bong (St Etienne), Mass Bass (Périgueux).
 
Samedi 14 mai : Le Paradis à Périgueux avec Luis Francesco Arena (Tours).

Vendredi 20 mai : au Petit Sucrier à Périgueux avec The Gee Strings (Allemagne), Michel ! (Ribérac).

Jeudi 2 juin : Le Réservoir, à Périgueux avec High Tone (Lyon), Dub it shu (Périgueux).

Samedi 11 juin : Le Goldwing à Atur avec Ned (Lyon), Cyprine (périgueux).

Mardi 21 juin : Fêtes de la musique sur la place Montaigne à périgueux avec Hatepinks (Marseille), Maïté Les Moules (poitiers), Michel (Périgueux), Amentia (Périgueux), Grabuge Corporation (Périgueux), Cyprine (Périgueux), The Vegas (Périgueux), DJ Burnèze (Périgueux), stand drol’image…

Samedi 2 juillet : Festival « Expoésie » dans le cadre de la carte blanche à some Produkt, place de la vertu, avec Tyrell Corp (Collectif de vidéastes Toulouse), DJ Burneze

Mercredi 13 Juillet : ROCK’O’KIOSK, Place Tourny à Périgueux avec
Caldeira (Périgueux), V’N’R & les hyènes (Périgueux), Hellebelly (Périgueux), Dub it Shu (Périgueux), Pumping (Périgueux), The Vegas (Périgueux).

Samedi 24 Septembre : Le Goldwing à Atur avec Asyl (La Rochelle), Butt Wipe (Périgueux)

Samedi 1er octobre : Le Réservoir, à Périgueux avec Lab° (Paris), Lauren Vorse & Dasha Baskakova (Périgueux)

Vendredi 7 octobre : Le Goldwing à Atur avec Dirty Fonzy (Albi), The Vegas (Périgueux).

Vendredi 14 octobre : Le Goldwing à Atur avec Sons of Buddha (Valence), Michel (Ribérac).

Vendredi 21 octobre : Le Réservoir, à Périgueux avec Rodolphe burger (Jura), Makino (dordogne)

Vendredi 28 octobre : Le Goldwing à Atur avec Piano Magic (UK), Man (Nantes).

Vendredi 04 novembre : Le Goldwing à Atur avec Zoomen (toulouse), V’n’r & Les Hyènes (Périgueux)

Samedi 26 novembre : Le Goldwing à Atur avec ISP (valence / lyon), Back Sight (TouLouse).

Vendredi 09 décembre : Le Goldwing à Atur avec Gravity Slaves (Orléans), Cyprine (Périgueux).

Vendredi 16 décembre : 18h – Concert de soutien aux Restaurants du Coeur au Petit Sucrier à Périgueux avec Horfield Sport Center (St Etienne), Uneven (Paris).

Puis, dans le cadre du Festi silo au Réservoir :
ce même vendredi 16 décembre à partir de 21 h
Sixpack (St Etienne) et Les groupes du SILO (issus des locaux de répète de la beauronne) : Michel (Ribérac), Troll des bois (Thenon), Kobolt (Thenon), Ragatak (Périgueux), Psytronix (Périgueux).

2006

Vendredi 20 janvier : au Wil’son à Périgueux avec The Vegas (Périgueux).

Vendredi 27 janvier : Le Goldwing à Atur avec Kabu Ki Buddah (Lyon), Hellbelly (Périgueux).

Samedi 28 janvier : Le Goldwing à Atur avec Kingzise (Beauvais).

Vendredi 3 février : Le Goldwing à Atur avec Swad (Mont de Marsan), Flying Donuts (Epinal), Martin et Dubois (Bordeaux).

Samedi 11 février : au Wil’son à Périgueux avec DevonMiles (Orléans), Cyprine (Périgueux).

Vendredi 3 mars : Le Réservoir, à Périgueux avec The Briefs (USA), The Vegas (Périgueux).

Samedi 4 mars : Le Réservoir, à Périgueux avec OMR (Paris), Smooth (Nantes).

Samedi 11 mars : Le Réservoir, à Périgueux avec Sleepers (Bordeaux), Pissmakers (Ribérac).

Vendredi 17 mars : Le Goldwing à Atur avec Gâtechien (Poitiers), Underground Railroad (France/Angleterre).

Samedi 8 avril : Le Goldwing à Atur avec Ashley (Marseille), Polly Und (Bordeaux).

Samedi 15 avril : au Wil’son à Périgueux avec Cyprine (Périgueux), Lazarus Heights (Périgueux).

Samedi 22 avril : Le Goldwing à Atur avec Café Flesh (Angoulême), Les zèbres (Lot et Garonne).

Vendredi 28 avril : Le Réservoir, à Périgueux avec Honest John Plain (Angleterre), Jettators (Angoulême).

Vendredi 12 mai : Le Réservoir, à Périgueux avec Dead Pop Club (Paris), Pookies (Valence).

Samedi 13 mai : Le Réservoir, à Périgueux avec Dr Israel (USA), Brain Damage (St Etienne), Polly Und (Bordeaux).

Vendredi 19 mai : Le Goldwing à Atur avec Kingzise (Beauvais).

Vendredi 26 mai : Le Goldwing à Atur avec Lack (Danemark), Blow (Périgueux).

Vendredi 2 juin : Le Goldwing à Atur avec The Vegas (Périgueux), Lazarus Heights (Périgueux).

Dimanche 4 juin : Organisation d’un bus pour le concert des New Christs et Glasnost à la salle Des Lendemains qui Chantent à Tulle.

Samedi 10 juin : Le Goldwing à Atur avec 69 Charger (Pays-Bas), Pissmakers (Ribérac).

Jeudi 13 Juillet : ROCK’O’KIOSK, Place Tourny à Périgueux avec Nightingale (Champagne-Ardennes), Attentat Sonore (Limoges), Michel (Ribérac), V’n’r et les Hyènes (Périgueux), Butt Wipe (St Astier), Oxycoupeur (périgueux), Caldeira (Périgueux).

Samedi 23 septembre 2006 : Le Goldwing à Atur avec This moment in black history (USA), Hot Flowers (Bordeaux)

Mercredi 4 octobre 2006 : Le Réservoir, à Périgueux avec Therapy! (Irlande), Space Cowboy (Suéde).

Samedi 14 octobre 2006 : Le Goldwing à Atur avec Double Nelson (Nancy) et projection de films.

Vendredi 20 octobre 2006 : Le Réservoir, à Périgueux avec Idem (Angers), Gunx of Brixton (Caen).

Samedi 21 Octobre 2006 : au Wil’son à Périgueux avec Heatseekers (Limoges/Paris), Penny Ikinger (Australie).

Samedi 28 octobre 2006 : Le Goldwing à Atur avec Pookies (Valence),
ISP (Valence).

Vendredi 3 novembre 2006 : au Wil’son à Périgueux avec Ashtones (Lille)

Samedi 11 novembre 2006 : Le Goldwing à Atur avec The Apers (Pays Bas), Zatopecks (Angleterre).

Samedi 18 novembre 2006 : Le Réservoir, à Périgueux avec Lords Of Altamont (USA), Lazarus heights (Perigueux)

Vendredi 24 novembre 2006 : Le Goldwing à Atur avec Tender Forever (Bordeaux), Lady Calling (Perigueux), Film de Nicolas Boone “La transhumance Fantastique”, Performance Collectif Nicolas Boone.

Samedi 25 novembre 2006 : Le Réservoir, à Périgueux avec Birdy Nam Nam (Paris), Dasha&Vorse (Perigueux).

Vendredi 15 décembre 2006 : Concert de soutien aux Restaurants du Coeur au Wil’son à Périgueux avec The Lost Communist (Limoges), Mister protector (Jarnac).

2007

Samedi 13 janvier : Le Goldwing à Atur avec Holly Curse (Paris), Pumping (Perigueux).

Vendredi 19 janvier : Le Goldwing à Atur avec S.S.M. (USA), Oxycoupeur (Perigueux).

Samedi 3 février : Le Goldwing à Atur avec Miss Goulash (Lyon), Balicoton (Toulouse/Sarlat).

Vendredi 16 février : Le Goldwing à Atur avec L’enfance rouge (Italie), Polly Und (Bordeaux).

Vendredi 2 mars : Le Goldwing à Atur avec King size (Beauvais), V’n’r et Les Hyènes (Périgueux).

Vendredi 30 mars : Le Goldwing à Atur avec Kittens (Périgueux), Kinky (Périgueux).

Samedi 7 avril : Le Goldwing à Atur avec Mighty Assholes (Toulouse), Wake Up Late (Périgueux)

Vendredi 13 avril :Some Produkt organise un transport en bus Aller/Retour pour le concert des groupes The Vegas + Mardi Gras Brass Band + Fleshtones organisés par la salle LA NEF à Angoulême.

Samedi 21 avril : Le Goldwing à Atur avec Tang (Lille), Michel (Périgueux)

Mercredi 25 avril : Le Réservoir, à Périgueux avec Red Sparowes (USA), Gâtechien (Poitiers)

Vendredi 11 mai : Le Goldwing à Atur avec Hellbats (Besançon), Meantraitors (Russie).

Samedi 12 mai : Le Réservoir, à Périgueux avec The Drones (Australie), The Vegas (Périgueux)

Vendredi 18 mai : Le Réservoir, à Périgueux avec Young Gods (Suisse), Red Eye Ball (Périgueux), Turtle Ramblers (Paris)

Mercredi 23 mai : Le Réservoir, à Périgueux avec Mother Superior (USA), Background (Périgueux)

Samedi 2 juin : Le Goldwing à Atur avec Spudgun (Bordeaux), Oxycoupeur (Perigueux)

Samedi 9 juin : Le Goldwing à Atur avec Gil Rose et les Hydropathes (Genève, Nîmes), Red Eye Ball (Périgueux)

Vendredi 23 juillet : ROCK’O’KIOSK, Place Tourny à Périgueux avec Nightingale (Champagne-Ardennes), Red Eye Ball (Périgueux), The Vegas (Périgueux), Woody’s Trap (Bordeaux), Attentat Sonore (Limoges).

Samedi 15 septembre 2007 : Le Goldwing à Atur avec The Rebel Assholes (Montbéliard), Charly Fiasco (Toulouse).

Samedi 29 septembre 2007 : Le Réservoir, à Périgueux avec Unsane (USA), Cyprine (Périgueux).

Vendredi 5 octobre 2007 : Le Goldwing à Atur avec Black Zombie Procession (Besançon), Black Hole (Périgueux).

Samedi 6 Octobre 2007 : Salle des fêtes – Excideuil
Film : Joe Strummer : The Futur is Unwritten
Intervention d’Alain Feydri, chroniqueur rock pour Abus Dangereux, Rock Sound, Velvet, nineteen, Dig It, Rolling Stone…
The Vegas (Périgueux)
Marvin (Montpellier)

Vendredi 12 octobre 2007 : Le Goldwing à Atur avec The Hatepinks (Marseille), Oxycoupeur (Périgueux).

Vendredi 19 octobre : Le Goldwing à Atur avec Mothertrucker (Angleterre), Grand Cobra (Nouvelle Zélande).

Samedi 3 novembre 2007 : Le Goldwing à Atur avec Neurotic Swinger (Marseille), Wake up late ! (Périgueux).

Vendredi 23 novembre 2007 : Le Goldwing à Atur avec Bananas At The Audience (Lyon), Cyprine (Perigueux).

Vendredi 30 novembre 2007 : Le Réservoir, à Périgueux avec SSM (USA), Carabine (Bordeaux).

Samedi 8 décembre 2007 : Le Goldwing à Atur avec Déjà mort (Bordeaux), Reunion Tuperware (Riberac).

Samedi 22 décembre 2007 : Concert de soutien aux Restaurants du Coeur au Goldwing à Atur avec Basement (Libourne), Daisy Duke (Fumel).

2008

Janvier : sortie de la compilation Sub Produkt Vol.1

Lundi 14 Janvier : L’aparté à Périgueux avec Rock’n’Roll Soldier (USA).

Samedi 19 Janvier : Locaux de répétitions de Razac Sur L’Isle avec Hot Gang (Périgueux), Oxycoupeur (Périgueux), Red Eye Ball (Périgueux).

Vendredi 25 Janvier : au Sans Réserve à Périgueux avec Kinky (Périgueux), Pumping (Périgueux), Superpoulain (Périgueux), Wake Up Late ! (Périgueux), Minus Human (Bergerac), Papier Tigre (Nantes).

Samedi 26 Janvier : Le Goldwing à Atur avec Mad River (Paris), Arthur (St Astier).

Vendredi 8 Février : au Sans Réserve à Périgueux avec Rodeo Darling (Toulouse), The Vegas (Périgueux), Dirty Fonzy (albi).

Vendredi 15 Février : salle des fêtes de Razac/Isle avec Cyprine (Périgueux), Oxycoupeur (Périgueux), Red Eye Ball (Périgueux).

Vendredi 22 Février : Le Goldwing à Atur avec Sonic Assassins (Italie), Jerry Spider Gang (Toulouse)

Vendredi 29 Février : au Sans Réserve à Périgueux avec Radio Moscow (USA), Nervous Cabaret (USA).

Samedi 1 Mars : salle du Suchet à Boulazac avec V’n’R et les Hyenes (Périgueux), Lazarus Eights (Périgueux), Hot Gang (Périgueux).

Samedi 8 Mars : Le Goldwing à Atur avec Les Yves (Agen/Montauban), Drinals (Bordeaux).

Vendredi 21 Mars : Le Goldwing à Atur avec Io (Angleterre), Master Voice (Périgueux).

Samedi 5 Avril : Le Goldwing à Atur avec 7 Weeks (Limoges), Year Of No Light (Bordeaux).

Samedi 19 Avril : L’aparté à Périgueux avec Boss Martians (USA), King for a day (Périgueux).

Dimanche 11 mai : La Fourmi à Limoges avec The New Christs (Australie), Gabba Heys (Limoges), V’N’R et les Hyènes (Périgueux). Egalement organisation d’un bus au départ de Périgueux.

Samedi 26 avril : Pour le festival de Davignac bus organisé par Some Produkt (Périgueux) 

Samedi 31 mai : au Sans Réserve à Périgueux avec Guerilla Poubelle (Paris) + Charly Fiasco (Toulouse) + René Binamé (Belgique) + Les Couilles de Loup (Bergerac).

Samedi 14 juin : au Sans Réserve à Périgueux avec The Dirtbombs (USA), Fish Eye (Périgueux), Kelley Stoltz (USA)

Samedi 21 juin : fête de la musique à périgueux, parking Montaigne avec Resound (Périgueux), Abatard (Périgueux), Red Eye Ball (Périgueux), Good Peace, Master Voice (Périgueux), Martin Et Dubois (Bordeaux), Back To Basics (Bordeaux), Mr Moustache (Bordeaux).

Vendredi 12 septembre : à L’Ecume des Jours à Périgueux avec Sons of buddha (Valence) et Oxycoupeur (Px)

Vendredi 3 octobre : à La Bartola à Périgueux avec Warehouse (France/Pays de Galles) et Cyprine (Px)

Vendredi 10 octobre : Aux Couleurs à Périgueux avec V’N’R et les Hyènes (px) et Gabba Heys (limoges)

Jeudi 16 octobre : au Sans Réserve à Périgueux avec Dub Trio (USA) et PollyUnd (Bordeaux)

Vendredi 31 octobre : à La Bartola à Périgueux avec Papier Tigre (Nantes) et Les Zèbres (Lot et garonne).

Novembre : sortie du Split 45 tours Turtle Ramblers/Red Eye ball.

Vendredi 7 novembre : Aux Couleurs à Périgueux avec Turtle Ramblers (Paris) et Red Eye Ball (Px)

Vendredi 21 novembre : au Sans Réserve à Périgueux avec Uncommonmenfrommars (Valence) et Second Shot (USA).

Vendredi 5 décembre : à La Bartola à Périgueux avec Stellardrive (Besançon), PollyUnd (Bordeaux)

Mercredi 17 decembre : au Sans Réserve à Périgueux avec The Bellrays (USA) et The Lost communists (Limoges)

Vendredi 19 décembre : Concert de soutien aux Restaurants du Coeur à la salle des fêtes de Marsac sur l’Isle avec Betty Boys (Périgueux), DJ Le Chast (Marsac), Kabu ki buddah (Lyon), Atomic Garden (Clermont-Ferrand)

Samedi 27 décembre : Concert de Soutien à Radio 103, salle des fêtes de La Chapelle-Gonaguet avec Master Voice (Px) + Martin et Dubois (Bordeaux) + One second riot (Lyon) + Magneto (Px) + Resound (Px) + Marvin (Montpellier) + Semiplayback (Toulouse)

2009

Vendredi 23 janvier : à La Bartola à Périgueux avec Café Flesh (Angoulême) + Lanistéric (Périgueux)

Vendredi 30 janvier : Aux Couleurs à Périgueux avec Black Zombie Procession ( Besançon) + Master Voice (Périgueux).

Samedi 7 février : à La Bartola à Périgueux avec Greedy Guts (Toulouse) + Butt Wipe (Périgueux).

Samedi 14 février : Aux Couleurs à Périgueux avec Jettators (Angoulême) + Never Late (Périgueux).

Samedi 21 février : à L’Ecume des Jours à Périgueux avec Billy Gaz Station (Angoulême) + Last Brigade (Nîmes).

Samedi 7 mars : Aux Couleurs à Périgueux avec Dupek (Chalon sur Saône) + Pulse (Périgueux).

Samedi 21 mars : au Sans Réserve à Périgueux avec Tribute Thompson Rollets pour la sortie de l’anthologie CD avec Master Voice (Périgueux) + Kinky (Périgueux) + Red Eye Ball (Périgueux) + Butt Wipe (périgueux) + Lazarus Eights (Périgueux) + Andy’s Car Crash (Périgueux) + Cyprine (Périgueux) + Lady Calling (Périgueux) + The Vegas (Périgueux) + Never Late (Périgueux) + Oxycoupeur (Périgueux) et les Thompson Rollets.

Vendredi 27 mars : à La Bartola à Périgueux avec Cut In The Hill Gang (USA) + Jelly Hearts (USA).

Vendredi 3 avril : à La Bartola à Périgueux avec Hard Ons (Australie) + Oxycoupeur (Périgueux).

Vendredi 10 avril : au Sans Réserve à Périgueux avec Zone Libre VS Casey & Hamey (Paris/Bordeaux) + Suce Pas Ton Pouce (Périgueux).

Dimanche 12 avril : à L’Ecume des Jours à Périgueux avec Les Yves (Montouban/Agen) + Oxycoupeur (Périgueux) pour la sortie du split 45 Les Yves/ Oxycoupeur.

Samedi 18 avril : à La Bartola à Périgueux avec This Will Destroy You (USA) + Vörse (Périgueux).

Mercredi 6 mai : au Sans Réserve à Périgueux avec Jim Jones Revue (Angleterre), Dollhouse (Suède).

Vendredi 22 mai : à La Bartola à Périgueux avec Antigua y Barbuda (Espagne), Master Voice (Périgueux), Magneto (Bordeaux/Périgueux).

Samedi 23 mai : Aux Couleurs à Périgueux avec Kevin K (USA) + Crackers (Périgueux).

Vendredi 29 mai : au Sans Réserve à Périgueux avec Firecrackers (Grenoble) + Elderberries (Clermont-Ferrand) + Red Eye Ball (Périgueux).

Samedi 30 mai : à L’Ecume des Jours à Périgueux avec Billy The Kill (Angoulême) + La Parade (Poitiers).

Jeudi 11 juin : au Sans Réserve à Périgueux avec The New Christs (Australie) + Kinky (Périgueux).

Samedi 13 juin : à L’Ecume des Jours à Périgueux avec Pegazio (Angoulême) + Master Voice (Périgueux) .

Vendredi 19 juin : Aux Couleurs à Périgueux avec Sweet Apple Pie (Toulouse) + Strychnine (Bordeaux).

Samedi 20 juin : à L’Ecume des Jours à Périgueux avec Vlad (Limoges) + Frolics (Limoges).

Dimanche 21 juin : fête de la musique à périgueux, parking Montaigne avec Never Late (Px) + Fish Eye (Px) + A Snake of June (Bergerac)

  • Pollyund (Périgueux/Bordeaux) + Vörse (Px)

Septembre / Décembre 2009

Vendredi 25 septembre 09
La Bartola
22h30 – 6€
Pour la sortie d’album des Lost Communists sur All Boards Family, ILL et Some Produkt
The Lost Communists + The Lost Crusaders (USA)

Vendredi 23 octobre
La Bartola
22h30 – Gratuit
Kicking records tour
Billy gaz Station (Angoulême) + Teenage Renegade (Besançon)

Samedi 24 octobre
Le Sans Réserve
21h – Tarifs : GRATUIT ADHERENT / 12 € en location / 13 € le soir du concert
Lady Calling + Shannon Wright (USA)
Org° : Some Produkt / Le Sans Réserve

Vendredi 30 octobre
Les Couleurs
20h30 – Gratuit
Oxycoupeur + Kevin K (USA)

Vendredi 6 novembre
L’Ecume des Jours
20h30 – Gratuit
Oxycoupeur + Annita Babyface & the Tasty Poneys (Valence)

Vendredi 13 novembre
Les Couleurs
20h30 – Gratuit
Asphalt Tuaregs (Le Havre)

Mardi 17 novembre
Les Couleurs
19h30 – Gratuit
Cellophane Suckers (Allemagne)

Vendredi 27 novembre
La Bartola
22h30 – 5€
Sincabeza (Bordeaux) + Spirojki (Lyon)

Vendredi 18 décembre
Noël pour tous
La Bartola
20h30 – Un Jouet neuf (redistribué aux restaurants du Coeur)
Y ? + Rhamsa + Pneu (Tours) + Jack and The Bearded Fishermen (Besançon)

– Réseau Alternatif

Paris (75) // Juin 1984 – 19?? // Label

  • Label né de la fusion des assos APPRA et Banzaï
Label et pas bête…

Résumé des chapitres précédents: COMME D'HABITUDE, ON EST A LA BOURRE DE CE COTE AUSSI….. MAIS IL VAUT MIEUX TARD QUE JAMAIS, ET DEPUIS QUELQUES
ANNÉES, DES LABELS NAISSENT… VIVENT… ET MEURENT PARTOUT EN FRANCE.
LA PLUPART DU TEMPS PROLONGEMENT D'UN FANZINE à quand 'Kapsule Records?
OU D'UNE ASSO 1901, ILS CONNAISSENT DES FORTUNES DIVERSES…
TELLES DES METEORITES DANS LE CIEL DU BIZNESS (comme on dit) CERTAINS
NE FONT QUE TROIS PETITS TOURS ET PUIS S'EN VONT: LES AUTRES,CEUX QUI ONT
LES REINS SOLIDES ET DE BONNES IDÉES, TIENNENT LA ROUTE ET NOUS DISTILLENT NOTRE PAIN QUOTIDIEN DE VINYL.
CERTAINS SONT SPÉCIALISES DANS LES K7, LES AUTRES SE LIMITENT AUX DISQUES, ET PUIS IL Y A LES TOUCHE-A-TOUT AVEC DES PROJETS PLEIN LA TETE….
VOICI DONC LE PREMIER ÉPISODE DU 'DALLAS' DES LABELS…. ET C'EST DES
PARISIENS QUI COMMENCENT: LE RÉSEAU ALTERNATIF.
once upon a time…
Au départ, c'est la rencontre de 2 personnes; de 2 assos: l'APPRA et Banzaï Rds. En Juin 84 c'est la fusion des 2 et la mise en place du RESEAU ALTERNATIF.
Le démarrage est poussif faute d'argent…alors on emprunte, on se débrouille. Finalement, on sort un 1er disque: le 45t des VAMPIRES tiré à 3000 ex. et maintenant épuisé…. Une réussite. Mais pour véritablement asseoir l'affaire il faut viser plus haut. 33t ou compilation ? Ils optent pour la compil "France profonde" sera le véritable 1er disque du RA.
C'est le coup d'essai, la trace.
Le disque sort avec un an de retard… mais sort! Il se vend, mais il est quand même un peu faible: la pochette "c'est pas vraiment une réussite.. c'est du copinage", et puis le son dans l'ensemble est moyen. Seuls les PORTE-MENTAUX avec 'Ah ca ira' sont au dessus du lot
cote son.
La suite c'est le 45t de PARABELLUM en co-production avec GOUGNAF MOUVEMENT dont le 1er pressage est vite épuisé…. On s'affine.
Comme on touche à tout chez RA, on se met aux K7, et c'est la K7 des
petits bonhommes verts de KROMOZOM 4 qui sort.(Distribution DEKAPSU
LEUR). Et dernièrement, c'est la sortie du 33t des VAMPIRES "Jésus
Christ était pédé". Un titre, une pochette qui jettent… on ne fait
pas dans la dentelle.
C'est la mise en place d'une tactique commerciale (services de presse, promo… L'aspect visuel est soigné. Ils ne conçoivent pas le label comme un moyen de faire des disques point final. Ils veulent que les gens voient et entendre en même temps (paroles, photos, infos).
Les portes commencent à s'ouvrir…Quand on débute, il faut faire ses
preuves…
si on faisait…
Coté projets, ils en ont un valise…
Si les 45t sont mis de coté on pense désormais aux vidéos. La tache est hardue mais enfin…
Une 'FRANCE PROFONDE 2' est à faire, mais ils cherchent la matière.
Cette édition sera plus consacré à des nouveaux groupes… Prospection quand tu nous tiens…
Union fait la force; alors on pense à de nouvelles co-productions. Et
puis une compilation internationale. Mais…
Les projets ne manquent pas: mais pour tenir la route, il faut viser juste et pas trop haut. Un faux pas, un bide ça coute cher. L'équilibre
des labels en France est souvent précaire.
Finalement, ça va pas trop mal pour eux… merci. Ils sont content d'eux, alors le RESEAU ALTERNATIF: un label heureux?
"Évidement qu'on est un label heureux!". Et bien que ça continue, les
mecs, que ça continue!

( Le Dékapsuleur n°6 - Octobre 1985 )

– Ripost

Blois (75) // 1984 – 2003? // Label, organisation de concerts et atelier de sérigraphie.

Beaucoup de monde est passé dans l’asso avec un noyau dur de départ composé de Aldo Bertin, Denis Tradeau et Fonfon.

Avec dans le désordre et des oublis : Jopeck (3 time loser), Jérémie Badaire (Skual System), Borgia, Mikis (Burning Heads), Sandrine, Richard Gauvin (Rockomotives), david 1904 (euthanasie)…

Affiche A3 photocopiée

– Chaos Productions

Punky et Hervé (photo Jean Zindel)

Orléans (45) // Septembre 1982 – 1987 // Label

B&G: Depuis quand existe Chaos Productions ?

Punky:Chaos, ça existe depuis 3 ans exactement. Ca fera 3 ans au mois de septembre.

B&G: Pourquoi avoir formé Chaos? Dans quels buts ?

P: Tout simplement, parce qu’au début, on était 2 groupes punks sur Orléans qui voulaient sortir un disque, comme tous les groupes punks anglais. Et comme un disque revient très très cher, on s’est associé avec 2 groupes de Blois – Kidnap et No Pub. Chaque groupe, chaque musicien a investi du fric. A partir de ça, on a fait Apocalypse Chaos, et à partir des bénéfices, on a fait Chaos en France n° l.

B&G: Comment se fait le choix des groupes pour les compilations ?

P: Le choix des groupes pour les compilations est vraiment très très dur. Hervé, le batteur de Reich, et moi, choisissons les groupes. C’est ã dire que les groupes nous envoient une K7. Si la K7 est mal enregistrée, peut-être qu’il y a un bon titre mais on ne peut pas le déceler, alors ce n’est même pas la peine. Donc il faut que les groupes nous envoient une K7 la mieux possible pour qu’on puisse remarquer un morceau qui est bon. On est peut-être passé à côté de groupes hyper bons ce qu’on veut, c’est une K7 bien enregistrée.

B&G: Pourquoi ne jamais prendre de groupes parisiens ?

P: Parce que premièrement, on est des provinciaux, on est des Orléanais. Les mecs de Paris, ils ont une super chance : au niveau studio, pressage, gravure, ils ont absolument ce qu’il faut, et nous on n’a rien du tout. J’en passe et des meilleures. Les mecs de Paris, ils peuvent faire un disque pas très cher tandis que nous, on est vraiment obligé de demmerder.La distribution, c’est pareil. Au niveau des affaires, des factures, il faut se faire régler. Je ne vois pas pourquoi on prendrait des groupes sur Paris.

B&G: Les relations avec les groupes signés sur Chaos ?

P: En principe, elles sont très bonnes, à part quelques exceptions. Même avec les groupes étrangers, elles sont excellentes.

B&G: Dernièrement, il y a « Chaos en Europe » qui est sorti. Pourquoi l’avoir fait ?

P: Au départ, on a fait « Apocalypse Chaos » avec simplement des groupes d’Orléans et de Blois. On a vu que ça marchait, et on s’est dit « pourquoi ne pas faire ,une compilation française ? » On l’a faite, ça a bien marché, on en a fait une 2ème. Au niveau des groupes français, en ce moment, Ça craint un peu parce qu’il n’y a plus grand chose. Alors, on s’est dit « pourquoi ne pas faire une compilation européenne ? » On a mis 1 an à la faire, à contacter; les groupes allemands, suédois, espagnols, etc… Parce que c’est un besoin, faire une 3ème compilation française, c’était impossible parce que tu n’avais pas de groupes français, à part les seuls qu’il y a sur les compilations, plus 2 ou 3 autres, ce n’est guère possible. Et, là au niveau projet, on va sortir une compilation internationale. Ca s’appellera « Chaos In Univers »…(rires)… Non, elle ne s’appellera pas comme ça, elle s’appellera « International Chaos » qui sera avec des groupes japonais, italiens, bulgares, de tous les pays. C’est un besoin, une progression. On pourrait refaire une autre compilation européenne, mais il vaut mieux faire une compilation dans le monde, c’est plus intéressant. Au départ, Chaos Productions s’est formé pour faire connaître les groupes, ça a toujours été ça. Nous, on s’est fait connaitre grâce aux compilations. B&G: Sur « Chaos en Europe », j’ai vu qu’il n’y a plus de pub pour « Apocalypse Chaos » et « Chaos en France n° 1 ». Sont-ils épuisés ? Oui, ils sont épuisés. On pourrait les faire ressortir, mais on n’a pas assez de fric pour les faire ressortir. On préfère remettre sur le marché le « Chaos en France n° 2 ». B&G: Un projet de Chaos Festival n° 2 ? En ce moment, on a du mal à joindre les 2 bouts. On réserve le fric pour le Komintern Sect, qui a coûté très cher, surtout au niveau de l’enregistrement. Et les projets qu’on avait, sont un peu effacés pour l’instant, donc un Chaos Festival, ça m’étonnerait. B&G: Sinon, d’autres projets ? Un Reich Orgasm? Non, Reich vont sortir un autre album, mais quand, on ne sait pas encore, quand on aura du fric. Parce que pour l’instant, on est pratiquement à O au niveau du compte. Mais, chaque mois, c’est une rentrée. Tu ne sais jamais combien tu vas avoir. Tu ne sais jamais les ventes qu’il va y avoir. B&G: Au niveau des ventes ? Ce qui se vend le mieux, évidemment, ce sont les compilations. Au niveau des 33t, c’est quand même le Komintern Sect, et les Collabos. Les Collabos, en quelques mois nous ont pratiquement rattrapé. Nous, ça fait 2 ans qu’on l’a sorti.

Bruits & Graffitis n°15

Punky et Hervé (photo Jean Zindel)

– Rock Radical Records / Bondage Records

Paris (75) // 1982 – 19?? // Label

[ Fondé autour des Brigades sous le nom de Rock Radical Records, c’est avec le départ de Kid Bravo que le label prend le nom de Bondage. ]

BONDAGES RECORDS est crée en 1982 par les BRIGADES afin de pouvoir sortir leur 1er 45t Le label s'appelle alors ROCK RADICALS RDS. C'est l'un des 1ers labels alternatifs en France. Jusqu'en Mai 84, date de la scission dans les BRIGADES, RRR va sortir 2 45t du groupe:"Riot & dance/Jobless generation" "State controled paranoïa/Janis would say"; un mini LP "Bombe n' blood n' capital" et un maxi "Ready, readiy go - punk rocker", plus un 45t "Living theatre & Propaganda", le 33t "Macadam Massacre" (+ 45t) des BERURIER NOIR. Au départ de Kid Bravo des BRIGADES, le label change de nom et devient BONDAGE RDS. On passe d'un nom plutôt combattif à un nom plutôt fun, mais l'esprit du label reste le même. RRR c’était peut être trop dogmatique… BONDAGE,ça fait branché fesse.. et ils aimen!.. En 85, le label sort un maxi et un mini LP de NUCLEAR DEVICE; "Concerto pour détraqué", l'album des BXN et une reedition du maxi "Nada" (sans GUERNICA. Ils ont aussi participé à des co-productions de 33t (VISA et Alerte Rouge). DO IT YOURSELF ! Le principe de base, c'est l'autoproduction. Chez BONDAGE,on fait tout soi-même. 0n ne veut rien demander aux autres. L'autonomie avant tout. Pour sortir un disque, ils s’occupent de tout; du début jusqu’à la Fin Tout est payé par le label; mais en échange, ils demandent au groupe de faire sa pub. Ca passe notamment par les concerts. Si c'est juste pour sortir un disque point final, ça ne sert à rien. Eux aussi essayent d'impliquer au maximum les groupes. LA FAMILLE Les groupes, ils les connaissent bien. Ils font en quelque sorte partie de la famille. Ils préfèrent avoir 2 ou 5 groupes et s'y consacrer à fond, plutôt que de s'éparpiller. Il y a autre chose à voir que la musique ou les paroles. Bien sur les textes et les idées sont importants; mais l'aspect humain prime. Ils ont des rapports privilégiés avec les groupes signés….. Je dis signés, mais attention; pas de contrat écrit chez BONDAGE….Pas de mariage forcé.. Le choix est volontairement restreint; mais le suivi du groupe est privilégie, alors.. BONDAGE, c'est pas CBS, on ne sort pas n'importe quoi. C est un peu le reproche qu'ils font aux autres labels français. D0NT PAY MORE THAN… L'argent gagné est immédiatement réinvesti pour la suite BONDAGE vend ses disques le moins cher possible; mais la distribution intervient derrière, et en province, les disques sont souvent chers. Mais ça ils n'y peuvent rien, et c'est là les concerts sont importants. Ils permettent de vendre le disques bien moins cher sur place…. Du producteur au consommateur, quoi…en plus on a droit à la dégustation! Les distributeurs doublent presque le prix d'un disque en province! Et le coup de "NE PAYEZ PAS PLUS DE.." ca ne marche pas en France! En province, certains magasins refuseraient de prendre le disque. Pour palier à ce problème, BONDAGE a aussi un catalogue par correspondance.. Serait-ce la solution pour éviter aux requins de se remplir les poches ?

Le Dékapsuleur n°7 - Décembre 1985

– H. Product

Paris (75) // 1977 – 198? // Graphisme

Fondé en 77 par REED et SHIELD, H.PRODUCT est un groupe d'intervention artistique: musique, graphisme, performance, expositions, audiovisuel, etc… Influencé par le mouvement PUNK, se forme le groupe METAL RADIANT, et une cellule de poésie punk ("P.PERIODIQUE", le roman "LSD" tous deux épuisés).
Fin 78 dissolution de METAL RADIANT et naissance de COIT BERGMAN, très SUICIDE. Performance au festival POETHRA, sortie d'un 3e livre "constat social des années 80", consacré aux perversions modernes.
Essaiment entre PARIS et DIJON, Reed et Shield échangent une abondante correspondance qui donne en 1982 leur 4e livre, "ATTITUDES". Shield travaille avec les groupes cold de DIJON, et REED expérimente la B.D., ilIustre et collabore à "NEW WAVE","SIGNAL DE GUERRE", conçoit une exposition itinérante de 25 photos montages accompagnées d'une bande son industrielle,"MECANIQUES BEBES" (actuellement au BLEU NUIT rue des vertus).
Début 82 naissance du groupe NORMA LOY (un titre "crazy soul" sur la K7 Compilation "LES ELECTRIQUES".
"ATTITUDES" est un tout de 120 pages, comprenant 20 photos noir / blanc, des éléments graphiques très soignés et des textes/flashes de L'instant. Réflexions d'époque sur des concerts, des combats, des idées et des films, c'est une vision de la charnière seventies/eighties. Choc des mots, entrelacs des phrases, nuages d'idées, personnages déchirés, découverts, déroutants. "ATTITUDES" est un choc visuel et mental, un livre qui se LIT, se REGARDE et se PENSE. Le testament d'une EPOQUE TRANSITOIRE.."

Bio : New Wave

– Route 66

[ L’association est montée autour de l’emblématique disquaire Dominique Dauta par des jeunes qui frayaient avec l’ACTE mais désireux de se concentrer uniquement sur les concerts de rock. Déjà, en 76, avec son magasin de disque « La Discothèque », Dominique Dauta avait prêté main forte à l’organisation du premier festival Punk de Mont-de-Marsan. L’asso réitérera en 77 ]

– Bazooka

Paris (75) // 1974 – 1978 // collectif de graphistes

  • : Kiki Picasso, Loulou Picasso, Electric Clito, Lulu Larsen, Bananar, Jean Rouzaud et Ti5 Dur.
Bio (Wikipédia)

Bazooka se forme en 1974 aux ateliers graphiques des Beaux-arts de Paris autour de Christian Chapiron (Kiki Picasso), Jean-Louis Dupré (Loulou Picasso), Olivia Clavel (Electric Clito), Lulu Larsen, Bernard Vidal (Bananar) et Jean Rouzaud. Y participe plus sporadiquement Ti5 Dur (Philippe Bailly).

Après des publications des membres dans Actuel, le premier collectif édité par Bazooka, début 1975, est Bazooka Production, aussitôt suivie de Loukhoum Breton, d'Olivia Clavel, puis des fanzines Bien dégagé autour des oreilles et Activité sexuelle normale. Ils lancent en 1976 Bulletin périodique, revue régulière et plus luxueuse, interdite aux moins de 18 ans. Elle connaît sept numéros. En 1977, Futuropolis leur ouvre les portes de la collections 30/40. Parallèlement à leurs fanzines et revues, le groupe investit entre 1976 et 1978 de nombreuses revues de bande dessinée ou d'humour (Surprise, Charlie Mensuel, L'Écho des savanes, Métal hurlant, Hara-Kiri, etc.), réalise des pochettes de disques pour Elvis Costello, Extraballe, T. G., James Chance ou encore Starshooter et travaille dans la publicité.

Leurs travaux participent principalement du collage d'images d'origines diverses (actualité, archive, art, bande dessinée), retravaillées avec diverses techniques (dessin, peinture). Cependant, la technique, poussée à l'extrême (L.L. de Mars, évoque un « collage de collages »1), et ce foisonnement de signes permet la création d'œuvres ambigües laissant au lecteur, au spectateur, toute liberté d'interprétation. Bazooka, pour avoir ainsi poussé à l'extrême le principe de subversion[Mal dit] par le dessin (Chapiron invente le terme de « Dictature graphique »), est associé très rapidement au mouvement punk naissant. Le groupe a également publié des bandes dessinées (Clavel et Rouzaud principalement) et dessins (Loulou Picasso) plus classiques. La provocation se double d'un grand souci esthétique, exigence qui vaut à Rouzaud, accusé de trop de conformisme, d'être exclu du groupe en 1976.

Leur célébrité vient cependant de leur collaboration avec Libération. Contactés en 1977 par Serge July pour illustrer le journal, ils appliquent à l'actualité les mêmes méthodes de détournement et de contestation qu'envers l'art dans leurs productions précédentes, selon leur désir d'investir les médias pour « y foutre la merde » (Olivia Clavel). Faisant face aux réticences de plus en plus grande de la majorité de la rédaction du journal, le groupe arrête sa participation directe. Cependant, Libération édite à partir de février 1978 Un Regard moderne2, mensuel d'actualité remarqué dès lors pour sa qualité et son caractère innovant3, ainsi que pour ses provocations, comme lorsqu'ils proposent dans le numéro du 5-6 novembre 1978 un dessin pédopornographique dans la page d'annonce « Taules »4. La lassitude des trois leaders du groupe et les problèmes suscités par leurs provocations conduisent à l'arrêt de l'expérience en août après six numéros. Si les principaux membres du collectif sont alors individuellement assez connus pour continuer à essaimer les revues, le groupe commence à disparaître.