29 au 31/03/84 – Bruno Brel

+ Bateau Ivre au 32, rue Eugène Durand à Tours (37000)

Tarifs : Abonné : 30 frs / Plein : 40 frs

Jeudi, vendredi, samedi 29, 30, 31 Mars
BRUNO BREL
UN CHANTEUR A PART ENTIÈRE QUI NE DOIT RIEN A SON NOM MAIS BEL ET BIEN TOUT A SON TALENT.
Mais lisons plutôt quelques critiques :
Bruno BREL : que dirait-on de lui s’il ne s'appelait pas BREL et S'il n'était pas le neveu du grand Jacques ? Qu'il a la voix qui porte et l'accent qui émeut. Que ses chansons vont de la satire à la romance. Qu'il est tour à tour
tendre, railleur, sarcastique, violent et nostalgique. Bref, qu'il a tout pour recueillir l'héritage de Jacques BREL.
Mais patience. On finira bien par l'écouter lui aussi. En oubliant son nom et ses origines.
Robert MALLAT - « Le Point »
Campé sur la puissance de ses jambes, avec des mains tendues qui embrassent le silence, des mains tendues vers l’obscurité de la salle pour deviner des visages amis, il soulève des orages et fait naître dans les yeux des paillettes mouillées.
Il a le verbe haut qui fuse sans compromis, clair comme un tonnerre, et ça, il y a bien longtemps que cela ne nous était plus donné. Le neveu de l’autre BREL existe et il le montre. Quand il chante, cela devient une certitude.
Martine BRES, « Dauphiné Libéré »
« Certaines chansons ont une telle puissance d'évocation que, lorsqu'elles s'achèvent, on reste un instant suspendu en l'air avant d'applaudir et de briser le charme qui s'était installé.
Y.R. « La Liberté » (Suisse)